La lutte contre le décrochage scolaire

« La question du collège n’est pas simplement la question de la scolarité, mais c’est le repérage du collège et de ses abords comme un espace et un lieu de sociabilité juvénile et de tension. L’action avec les collèges n’est pas que de nouer des relations avec les enseignants et la communauté éducative; ; le collège est aussi un lieu autour duquel se noue de la sociabilité, se développent des tensions. (…) la vie collégienne, ce n’est pas que le dedans, c’st aussi le dehors, c’est important. »
Pierre-Jean Andrieu, professeur associé à l’université paris VII, ancien président du conseil technique de la la prévention spécialisée (CTPS). Actes du colloque de la la Cnape 2012 : La prévention spécialisée et le collège.

Décrochages, ruptures scolaires, isolement de l’école par rapport à son environnement, difficiles relations entre les parents et l’institution scolaire… sont autant de problématiques pour lesquelles les éducateurs de prévention spécialisée agissent au quotidien.
Ces derniers ont la spécificité d’agir avec le milieu. Aussi nous sommes convaincus que cette position singulière doit être utilisée dans nos alliances avec l’Éducation nationale au profit des collégiens et des familles.

L’augmentation des phénomènes de décrochage scolaire requiert une articulation renforcée Prévention spécialisée-Éducation nationale.
La mise en place de dispositifs alternatifs à l’exclusion scolaire nous apparaît indispensable.

 » On ne peut pas accepter d’avoir des enfants qui ne sont pas enseignés, pour lesquels il n’y a pas de scolarité. (…) On ne peut pas accepter que des jeunes n’aient plus de scolarité. C’est très important. Le pire, ce sont les « exclus internes » des établissements scolaires. Ce sont ceux qui sont encore à l’école mais qui ne vont plus en classe. On ne peut l’accepter. « 
Joelle Bordet, psychosociologue du centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) et rédactrice du rapport du CTPS « De la coopération entre les acteurs de l’institution scolaire et de la prévention spécialisée« . Actes du colloque de la Cnape 2012 : La prévention spécialisée et le collège.

Nous avons la conviction que la prévention spécialisée doit intervenir très tôt, dès la première exclusion, sans attendre que le jeune ait 16 ans, se retrouve sans formation, éloigné des dispositifs de droit commun.
Les dispositifs alternatifs à l’exclusion permettent d’accueillir les élèves le temps de leur exclusion afin de leur éviter de rester inactifs chez eux ou d’errer dans le quartier.
Nous avons donc mis en place un dispositif d’accompagnement pendant l’exclusion temporaire (AET) avec le financement d’un poste de médiatrice scolaire Adulte relais .
Dispositif conduit par le service du territoire de la Communauté de communes du pays de Lunel (CCL) qui se déploie sur les 2 collèges de la ville de Lunel.

Accompagnement pendant l’Exclusion Temporaire (AET)

– Opérationnel depuis le 30 mai 2017.
– Entrées et sorties permanentes.
– Accueil de 1 à 6 élèves.

OBJECTIFS :
Prendre en charge les élèves exclus temporairement ou définitivement des collèges afin d’éviter la prise de distance de l’élève vis-à-vis de l’institution scolaire, de répondre au mieux à leur problématique et à leur compréhension de la sanction et de prévenir le décrochage scolaire.
Eviter l’errance pendant la période d’exclusion.

Le dispositif s’appuie sur un partenariat fort avec les 2 collèges, des associations culturelles et sportives et des structures institutionnelles.

Avec l’accord préalable des parents, les élèves exclus entre 2 et 8 jours sont orientés par leur établissement, dans le cadre d’une convention établie entre le collège et l’APS 34.
Afin de formaliser l’adhésion au dispositif, un engagement est signé par les parents, l’élève et le référent de l’APS 34.