La prévention spécialisée

La prévention spécialisée relève de l’aide sociale à l’enfance, compétence obligatoire des départements. Elle répond aux obligations de la loi du 1er décembre 2005 relative à la protection de l’enfance.

PRINCIPES :

  • La libre adhésion de la personne accompagnée est fondamentale
  • Le mandat éducatif est non nominatif. Il est individuel ou collectif, mais ni judiciaire, ni administratif
  • Le respect de la dignité des personnes et de leur citoyenneté est une valeur essentielle
  • Le secret professionnel s’impose ainsi qu’une éthique de l’engagement

MISSIONS :

  • Aller à la rencontre des populations en situation de rupture sociale et en errance institutionnelle via présence sociale, accompagnements individuels, actions collectives et développement local
  • Prévenir la marginalisation et faciliter l’insertion et la promotion sociale des jeunes et de leurs familles
  • Restaurer le lien social
  • Promouvoir les solidarités de proximité et l’expérimentation de la citoyenneté
  • Produire des micro-diagnostics partagés afin de définir les priorités, modes d’intervention et projets appropriés
  • Contribuer à la veille sociale
  • Promouvoir une connaissance collective des problématiques de territoire en synergie avec le réseau partenarial

PRATIQUES PROFESSIONNELLES :

• Travail de rue : offrir aux populations en errance institutionnelle un espace de rencontre éducative dans la rue.
• Accompagnement éducatif individuel : nouer une relation de confiance visant à reconstruire un parcours singulier
• Activités éducatives collectives : ces actions s’adressent principalement aux adolescents pour qui le groupe de pairs est l’élément constitutif des apprentissages sociaux de base. C’est avec celui-ci que les compétences de solidarité, d’entraide, de respect et d’ouverture sur le monde s’acquièrent. Ces actions s’appuient sur des réseaux croisés de professionnels associatifs et administratifs, au plus près des besoins des habitants.
• Développement social local : faire émerger des réseaux, des collectifs (jeunes, parents…) dans lesquels les personnes peuvent s’inscrire, prendre des responsabilités, développer des compétences.

MISE EN PLACE DES ÉQUIPES :

• L’analyse d’un territoire passe par l’appréhension des limites du quartier, de ses éléments sociodémographiques déterminants, de son histoire, de sa cartographie associative, de ses caractéristiques topographiques, des lieux de ralliement des jeunes, ainsi que de toutes les composantes humaines du quartier.

Dans le département de l’Hérault, l’étude croisée de tous ces éléments est réalisée par le Service d’observation et d’analyse du territoire (SOAT) de la direction de l’aménagement du territoire et de la direction des études du Département. Elle débouche sur un diagnostic partagé visant à la rédaction d’un contrat d’objectifs évalué tous les cinq ans et conçu à partir des besoins et ressources locales repérés par l’équipe de prévention.