Le mot du Président

Dix équipes déployées sur six villes du département, des médiateurs sociaux intervenant dans les trains entre Béziers et Saint-Chély-d’Apcher, un service d’accueil des jeunes temporairement exclus des collèges…
Reste que si l’année 2014 fut riche en évènements, quatre d’entre eux doivent être particulièrement mis en exergue.
En premier lieu, la dénonciation, par la nouvelle majorité municipale de Béziers, de la convention liant la Ville au Conseil général, nous a contraints à fermer le territoire de l’Iranget. C’est donc grâce au seul soutien financier du Conseil général que nous avons pu rester actifs au centre-ville et à la Devèze.
Je tiens donc à le remercier chaleureusement pour son soutien sans faille, et sa conviction que la Prévention Spécialisée s’inscrit dans l’un des volets fondamentaux de la protection de l’enfance.
Engagés dans une démarche d’évaluation interne, les salariés et administrateurs se sont fortement investis, témoignant une nouvelle fois de leur engagement pour faire évoluer positivement notre association.
Sans les multiples actions telles que les chantiers éducatifs ou de réinsertion professionnelle, le travail de rue serait par ailleurs bien affaibli. Je tiens donc à saluer une nouvelle fois le travail des équipes qui ne manquent ni d’enthousiasme, ni de professionnalisme dans les nombreux projets qu’elles supportent. Certains chantiers seront présentés en AG.
Ces actions éducatives seraient en outre inenvisageables sans les moyens financiers accordés par les divers financeurs : Conseil départemental, FIPD, Etat, Communes, CAF, SNCF.
Tous nos partenaires et financeurs, dont le premier d’entre eux, le Conseil départemental, doivent être vivement remerciés pour leurs engagements au service de la jeunesse et de la population des quartiers défavorisés du département.
Constitué d’administrateurs bénévoles, le bureau s’inquiète en revanche de la charge administrative résultant du montage des appels à projets ainsi que du suivi administratif et comptable, avec dix-huit projets pour la seule année 2014. Il nous faut donc trouver du temps et de la compétence pour mener à terme ces appels à projets indispensables à notre action et véritables bouffées d’air pour ces jeunes. Cette charge ne doit pas peser au détriment du travail de rue, première mission de nos éducateurs.
Les administrateurs bénévoles, dont certains ont intégré le bureau en 2014, ont bénéficié d’une formation dispensée à Montpellier par le CNLAPS (Comité National de Liaison des Associations de Prévention Spécialisées) et à laquelle se sont joints des administrateurs d’associations de Prévention Spécialisée du Gard et de l’Aude.
Je remercie encore vivement Christian Russail qui a fait valoir ses droits à la retraite en juillet ; il est le véritable artisan de la création et du développement d’APS 34 et les équipes et éducateurs savent ce qu’ils lui doivent. Je remercie aussi vivement Tania Laeuffer qui a permis d’assurer la transition avant l’arrivée parmi nous de Claudine Gaillard, nouvelle directrice qui nous apporte son expertise de travailleuse sociale après treize années d’expérience de cadre. Elle saura, le bureau et moi-même en sommes convaincus, apporter un souffle nouveau à l’APS34 et à la Prévention Spécialisée dans les quartiers difficiles du département pour les années à venir.

                                                                                               Didier Besson